Port des Barques

Port des Barques

vendredi 14 juillet 2017

Florilège d'haïkus pour clôre une année poétique


          19

          Yeux plissés
          le sourire du vieil Africain –
          Soleil parisien

          20

          Jour férié
          j'achète quelques fruits
          pour parler un peu
         

          Légèreté apparente des haïkus, si bienvenue par ces chaudes et désertes journées parisiennes
          pour clore une année poétique, et plaisir de replonger  dans La Vallée éblouie, cette deuxième
          anthologie de haïkus des ami(e)s du Kukaï de Paris, parue aux éditions Unicité, en 2014

         34

         Gorgées de soleil
         accrochées à tes oreilles
         les cerises rouges

         212

         Dans le bocal clos
         attendant les confitures
         un arc-en-ciel

         206

         Un pet dans les draps –
         sous le lit le chien
         bat de la queue

         135

         Seul
         le bruit des chaussettes –
         l'une contre l'autre

         171

         Vacances –
         le bruit du balai
         dans la cour

         159

         Inondation –
         Émergeant de sous l'évier
         les fesses du plombier

         36

         Août à Paris
         le bruit d'une fraise

         22

         café crème
         la serveuse aux seins lourds
         désir croissant

         108

         Le vieux chat malade
         tapi au fond du jardin
         parle aux oiseaux

         207

         queue au catacombes
         les gens
         réservent leurs places

         11

         hors de prix
         les dernières cerises
         sucer ses seins

bibliographie:
  • La Vallée éblouie, deuxième anthologie de haïkus du kukaï de Paris, éditions unicité, 2014

Noms des auteurs selon le numéro du haïku cité :

Meriem Fresson : le numéro19
Thierry Casasnovas : le 20
Patrick Fétu: le 34
Françoise Lonquety : le 212 et le 159
Paul de Maricourt : le 206 et le 22
Valéry Rivoallon : le 135 et le 171
Daniel Py : le 36
Danièle Étienne- Georgelin : le 108
Danièle Duteil : le 207
Michel Duflo : le 11



        

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire